e-cigarette

La cigarette électronique est un dispositif qui, tantôt séduit, tantôt fait peur. A ses débuts, on la considérait comme une alternative plus saine au tabac, mais ces dernières années, les critiques se multiplient à son encontre. Pourquoi cette soudaine aversion à son sujet ? Est-il possible de passer au-delà de ces critiques ? Si oui, comment ? La réponse est simple : bien choisir son dispositif.

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un appareil qui fonctionne grâce à un accu, une pile ou une batterie 18650 avec de l’autonomie. Ce sont ces derniers qui libèrent le courant électrique chargé de réchauffer la résistance. La résistance permet ensuite l’évaporation de l’e-liquide grâce à la mèche qui en est imbibée. La vapeur produite est acheminée jusqu’à l’embout buccal via la cheminée et l’aspiration peut alors se faire.

Sur quels critères se baser pour bien choisir sa cigarette électronique ?

De nos jours, il existe de nombreuses marques et une multitude de modèles de cigarettes électroniques. Pour faire le bon choix, il faut se baser sur quelques critères à savoir :

La qualité du produit :

Quelle que soit la marque choisie ou le modèle que vous souhaitez utiliser, le premier critère à ne jamais négliger est la qualité. Pourquoi ? Parce qu’elle est garante de la sécurité à l’utilisation.

En optant pour un modèle de qualité, répondant aux normes établies en matière d’e-cigarette, vous réduisez les risques d’explosion et les risques de fuite. De plus, comme le dispositif représente un petit investissement, mieux vaut acheter dans de la qualité pour disposer d’un appareil à longue durée de vie.

Votre profil de vapoteur :

Si vous débutez juste dans le vapotage, mieux vaut choisir un kit pour débutant. Ces offres correspondent généralement aux besoins des débutants et en plus, elles leur épargnent certains effets secondaires comme les irritations au niveau de la gorge ou la forte toux dès la première aspiration.

Dans les kits, la puissance du dispositif est modérée puisque le débutant doit d’abord apprendre à s’habituer à la vape. Il doit apprendre à aspirer et surtout, doit déterminer quel type d’inhalation lui convient le mieux. Est-il plus branché inhalation directe ou inhalation indirecte ? Il doit aussi apprendre à bien choisir ses e-liquides et surtout le taux de nicotine dans ses liquides. S’il est très dépendant, il va vouloir foncer vers les liquides aux sels de nicotine dont le taux se situe entre 10 et 20 mg/ml. Ce n’est pourtant pas la meilleure attitude puisqu’une forte dose peut engendrer des maux de tête, des irritations, des nausées, des vertiges …

Par conséquent, si vous débutez, commencez par un kit et e-liquide à faible dose de nicotine. Vous pourrez ensuite passer à un matériel plus performant au gré de votre expérience.

Dans le cas où vous êtes passé dans la catégorie des gros vapoteurs, quelques recommandations s’imposent aussi. Par exemple, ce n’est pas parce que vous êtes un gros vapoteur que vous avez besoin d’une e-cigarette super puissante. Au contraire, puisque vous allez beaucoup vapoter au cours de la journée, optez pour un dispositif à puissance moyenne, mais à autonomie plus longue. Aussi, évitez les e-liquides à forte dose de nicotine, car à force de multiplier les tirages, votre consommation va rapidement grimper. Non seulement, vous vous exposez à un surdosage et aux effets secondaires qui l’accompagnent, mais vous risquez aussi de retomber à nouveau dans la dépendance.

Qu’en est-il des e-liquides ?

Les e-liquides sont indispensables pour vapoter. Il est important de bien les choisir, car vous allez aspirer ses composants à travers la vapeur. En matière de composants principaux, on peut citer :

  • Le propylène glycol : c’est un exhausteur de goût dont l’utilisation dans les liquides pour e-cigarette a été validée par les autorités sanitaires. Ce produit, bien qu’étranger à l’organisme, n’est ni toxique ni dangereux, mais un taux élevé peut générer des irritations et une déshydratation.
  • La glycérine végétale : elle est responsable de la quantité de vapeur. C’est un produit naturel non dangereux pour l’organisme. Sa texture gluante a juste tendance à encrasser plus vite la résistance de l’appareil.
  • Les arômes : ils peuvent être naturels ou artificiels. Il est conseillé de bien les choisir et d’éviter, autant que possible, les parfums cannelle, vanille et cocktail de fruits rouges. Leur évaporation dégage des produits peu sains pour l’organisme.
  • La nicotine : il faut choisir un taux adapté à son niveau de dépendance pour éviter le surdosage et la dépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *